Portrait d'automate musical : Ernest, l'artiste-peintre par Michel Bertrand

Publié le 30 Avril 2017

Ernest, l'artiste-peintre est un automate réalisé par Michel Bertrand dans les années 1970 et fait partie de la collection Philippe SAYOUS depuis son acquisition lors de la vente de la collection du Docteur Max Tassel qui s'est tenue le 9 mars 2016 à l'Hôtel Drouot à Paris.

Comme bon nombre d'automates réalisés par Michel Bertrand (26 mai 1928 - 17 avril 1999), cet automate avait été initialement conçu par la Maison Vichy. En effet, Michel Bertrand s'était retrouvé à la tête d'une mine de trésors après avoir racheté le stock de la société JAF (Jouets et Automates Français) qui, elle-même, détenait tout le matériel de la Maison Vichy (moules, automates non terminés, stock de membres, yeux etc...).

Voici le descriptif de l'automate que l'on peut lire sur le catalogue de la Maison Vichy : "Assis sur le dossier de la chaise, il cherche son inspiration en tournant la tête, tapotant du pied sur la chaise, haussant les épaules et clignant des yeux. comme par dépit. Il croise la jambe et regarde son carnet de croquis, où il prend des notes, puis apparaît une tête de singe qui s'anime comme pour se moquer de lui. Pièce mécanique à musique 2 airs. Costume en satin très riche. Hauteur 85 cm.

Automate musical Ernest l'artiste-peintre par Michel Bertrand
Automate musical Ernest l'artiste-peintre par Michel Bertrand
Automate musical Ernest l'artiste-peintre par Michel Bertrand

Automate musical Ernest l'artiste-peintre par Michel Bertrand

Il existe environ 5 à 7 automates de ce modèle dans le monde. Certains propriétaires aux USA pensent être propriétaires de véritables automates Vichy. Or, selon certains experts, il n'en existe presque plus. Il s'agit donc le plus souvent d'automates réalisés par Michel Bertrand. D'où la question : comment reconnaît-on un Ernest artiste-peintre de la Maison Vichy et un Ernest artiste-peintre de Michel Bertrand (d'autant plus que certaines parties de ces automates conçus par Michel Bertrand, peuvent être de l'époque Vichy et que leur patine, même des années 1970, peut faire penser à une patine ancienne).

Outre le fait qu'il pourrait exister à l'intérieur de certains Ernest une signature de la Maison Vichy, un détail permet d'identifier l'auteur : la forme de l'arrêtoir (taquet d'arrêt du mécanisme). Chez Vichy l'arrêtoir a la forme d'un gland suivi d'une rondelle, chez Michel Bertrand il s'agit de l'inverse.

J'aime beaucoup cet automate parcequ'il est très expressif (mouvement de la bouche, des yeux, des épaules et de la tête dans les deux directions) et qu'il est doté d'une douzaine de mouvements, ce qui reste assez rare chez les automates et que cette quantité de mouvements est propre aux grosses pièces. Rappelons que l'on considère qu'un automate véritable doit être doté d'au moins 4 mouvements pour le différencier des petits jouets mécaniques.

Pour terminer ce portrait je vous propose de découvrir ci-dessous quelques images de Michel Bertrand ainsi que des images du Pierrot écrivain de Michel Bertrand, initialement conçu par la Maison Vichy.

Pour toute information nos deux sites : http://www.automates-boites-musique.com et http://www.lutececreations.com .

Atelier et automates de Michel BertrandAtelier et automates de Michel BertrandAtelier et automates de Michel Bertrand
Atelier et automates de Michel BertrandAtelier et automates de Michel Bertrand

Atelier et automates de Michel Bertrand

Rédigé par Philippe SAYOUS

Publié dans #Automates

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article